Jour 11 – Atelier 4

Il nous reste deux séances de travail avant les deux concerts qui clôturent la semaine avec les élèves. Nous décidons pour ce jour 4 de « fixer » un peu plus les choses en choisissant plusieurs sortes d’improvisations que les élèves joueront lors des concerts.

img-20160927-wa0005

Nous avons également l’intention de faire un concert réunissant les deux groupes avec un déroulé commun, en essayant de varier les improvisations proposées en fonction de ce qui a le plus fonctionné dans un groupe et dans l’autre. Nous pensons cela important de ne pas faire deux fois le même concert mais de garder un concert ou s’alternent les improvisations libres par groupe et le soundpainting avec les quarante élèves.

Nous choisissons alors ce déroulé pour le concert :

  1. Soundpainting (très libre) :

pollock-by-namuth0031

Guillaume est dans le public, puis une fois que les élèves sont en place, il se lève et dirige l’ensemble.

Groupe 2 sort.

  1. La Oveja avec groupe 1 :

maxresdefault

Tout le monde broute séparément et se balade dans la salle avec des effets éparpillés et courts. Un leader groupe A prend la parole avec autorité et divise le troupeau en deux, puis deux leaders dans le groupe B prennent la parole successivement. Enfin, un dernier leader du groupe A rassemble les deux troupeaux en un seul en finit l’improvisation en sortant de scène.

  1. Film – Le piano irrésistible avec groupe 2 :

Plan de scène du groupe 2 en 2 lignes, face à l’écran, pour laisser la visibilité au public.

Nous tentons de diviser les scènes en plusieurs groupes successifs. Cela permet à la fois de caractériser plus précisément les personnages, mais aussi de synchroniser encore plus précisément la musique et l’image. Cette disposition est extrêmement efficace et améliore la compréhension de la vidéo pour le public.

Le groupe 1 rentre sur scène.

  1. Soundpainting :

img-20160927-wa0057

Guillaume essaye de diriger mais ça ne marche pas, personne ne joue. Un enfant (volontaire) pousse Guillaume hors de scène et prend la direction de l’ensemble. Guillaume revient à la fin et offre le livre de Soundpainting au nucleo par le biais de l’enfant. La volontaire se montre très inventive et utilise un large panel de signes. Elle manque encore de précision dans la réalisation mais nous lui laissons le temps de s’entrainer avec l’ensemble complet.

Le groupe 1 sort de scène.

  1. La Serpiente avec groupe 2 :

img-20160927-wa0015

Le groupe 2 s’installe le long du public dans l’allée latérale. Après plusieurs Allers/retours, le groupe se divise en 2 pour enchainer avec 2 improvisations : 1 clame, 2 agité (en dehors de la salle).

Après avoir remarqué un manque de concentration évident de ce groupe, nous établissons un contrat avec les enfants pour le serpent : toute personne en retard dans le relais est éliminée. Ce jeu permet une connexion bien meilleure pendant l’exercice.

Le groupe 2 sort de scène, le groupe 1 rentre.

  1. Film – Minoule avec groupe 1 :

vlcsnap-2016-01-21-23h01m26s674

Plan de scène du groupe 1 en 2 lignes, face à l’écran, pour laisser la visibilité au public.

Nous travaillons la fin de nombreuses fois pour chercher plus de matériaux. La fin d’une improvisation est toujours délicate et aléatoire, c’est pourquoi l’écoute doit être maximale.

Le groupe 2 rejoint le groupe 1 sur scène.

  1. Soundpainting :

keithharing1

Libre puis la mémoire 1 (Oye como va) se construit petit à petit, agrémenté de nombreuses improvisations.

Le spectacle sera illustré par un diaporama qu’il faudra réaliser avant la dernière répétition.

Ce déroulé alterne Soundpainting/Improvisation sur le film/Improvisation libre sous deux formes (le mouton pour le groupe 1 et le serpent pour le groupe 2).
Nous essayons de trouver une cohérence avec des improvisations qui s’enchainent différemment.

Nous avons axé le travail sur l’improvisation et le mouvement pendant les premières séances. Nous pensons qu’il faut montrer le travail exercé avec les élèves en faisant appel au sens du public. Pour cela, plusieurs choix s’ouvrent à nous : une improvisation sonore, visuelle et en espace (le mouton), une improvisation sonore et en espace où nous demandons (à travers un diaporama) au public de fermer les yeux pour mieux rentrer dans l’improvisation spatialisée des élèves (le son se déplace).

 

3 Commentaires

Laisser un commentaire

  1. Quelle belle photo inaugure le jour 11! Elle mérite un agrandissement.
    Quel plaisir de lire le descriptif de la mise en scène du concert et donc de l’imaginer visuellement avant de l’écouter, peut-être. Quel travail accompli! Courage jusqu’au grand jour.
    Nous pensons à toi, à vous.
    Bisous.
    Franciscain y Juanito.

  2. Ca monte en puissance!
    Déjà la première photo est très bien trouvée.
    On sent que les éléments se mettent petit à petit en place. L’implication des musiciens doit aussi devenir importante. On es t impatient de voir et d’écouter le concert!

Laisser un commentaire

obligatoire